Notre première année à trois

Notre petit homme a fêté ses 1 an le 14 janvier… déjà. 12 mois de découvertes pour lui et pour nous. Bientôt il ne sera plus considéré comme un nourrisson alors que pour moi il reste mon petit bébé d’amour. C’est sans doute en voyant le chiffre 1 sur son gâteau, ou alors parce qu’il porte déjà du 18 et 24 mois, ou alors parce qu’il commence à être de plus en plus autonome comme il marche, ou alors parce qu’avec mon mari nous réalisons l’album de sa naissance à aujourd’hui… que je me sens déjà nostalgique de nos débuts. Pour une première naissance j’ai eu la chance d’avoir une super équipe à l’hôpital et que bébé soit déjà impatient de découvrir le monde pour sortir après avoir poussé seulement 3 fois. Une naissance rapide, une première nuit à 3 dans la chambre de l’hôpital à se regarder et s’aimer. Une bonne organisation à la maison, nous avons eu la chance qu’il fasse ses nuits à la fin du congés paternité et qu’il ne soit pas difficile à nourrir. Nous avons eu quelques belles régurgitations les premiers mois, surtout quand il gigotait comme un asticot après avoir englouti à la vitesse grand V son biberon! Les traces sur notre canapé témoignent de ces moments. Nous avons dormi dans sa chambre, sur le canapé lit, durant le premier mois de sa vie et quand nous avons rejoint notre chambre, il n’y a eu aucun soucis. Maman était finalement plus inquiète que bébé. Puis mon mari est reparti au travail, à 1h15 de la maison. J’ai eu des moments de doute, peur de ne pas y arriver seule, peur de mal faire, de ne pas être à la hauteur… mais heureusement les amies mamans ayant traversé les mêmes questionnements sont venues m’apporter du soutien et beaucoup d’amour sans que j’ai le temps de le demander. Une solidarité nouvelle, entre mamans, de beaux moments. Et il faut bien l’avouer, dès qu’on parle bébés, il y a autant d’avis et de manières différentes de faire qu’on peut vite s’y perdre. Il y a de tout et son contraire, chacun prêchant pour sa paroisse et étant convaincu de mieux faire. Il faut aussi (et surtout) écouter sa petite voix de maman. La maternité est pavée de doutes, de questionnements et de remises en question, c’est ainsi et cela est parfaitement normal. J’ai eu de la visite aussi, mes parents qui ne se sont jamais imposés mais qui étaient là, les ami(e)s, je pouvais parler à des adultes, c’est important aussi. J’ai eu quelques journées compliquées, des pleurs du matin au soir, que rien ne semblait pouvoir calmer. Dans ces moments là je me suis sentie tellement impuissante, dépassée, peu à la hauteur, que j’ai beaucoup douté. Heureusement il y en a eu peu et mon confident de mari a toujours su trouver les mots. Je me souviens surtout des bons moments, des moments de sieste où bébé dormait sur moi, des premiers gazouillis, des premiers sourires, des séances photos improvisées, de ses petits doigts agrippant avec force ma main, de son bruit de « mobylette » très identifiable pour réclamer le biberon… J’ai eu peur des premiers vaccins mais finalement il n’y a jamais eu aucun soucis, aucune réaction particulière. Avec le confinement mon mari est resté à la maison en télétravail et nous avons pu pleinement profiter de bébé. Nous avons multiplié les histoires farfelues pour le faire rire et l’amuser, nous avons donné de notre personne. Nous pouvions passer des heures avec mon mari à le regarder dormir sur nous ou danser avec lui, le voir essayer d’attraper un objet, l’encourager, lui chanter des chansons, faire des ombres au plafond, faire le jet pack avec lui… je ne sais pas si c’est pour cela que notre fils a toujours le sourire et est de bonne humeur mais c’est vrai que nos proches nous disent souvent qu’il a le rire facile et qu’il n’est pas du tout sauvage (notre grosse crainte avec les confinements). Je me souviens aussi de nos premières vacances, une semaine en famille en Auvergne et une semaine tous les 3 à la mer, des moments magiques. Comme toutes les premières fois en fait. Sa passion depuis des mois et des mois pour le lave-linge, les bouteilles en plastique et les moulins à vent installés sur le balcon nous amuse beaucoup. Bon par contre il a très vite décidé que dormir, c’était pour les faibles, donc pour la nuit, pas de soucis, un petit dodo vers 19h/19h30 pour un réveil vers 7h30/8h (en décalant un peu l’heure du coucher, la grasse mat’ est possible héhé) par contre la journée, difficile de faire des siestes ! J’arrive souvent à le recoucher 2h le matin mais l’après-midi il arrive qu’il ne dorme pas du tout et qu’il réclame toute notre attention, ce qui parfois est très usant ! Les jours de beau temps cela est agréable, nous pouvons aller nous promener, faire des activités, du shopping, rendre visite à des proches, parfois il arrive à s’endormir en poussette ou porte-bébé… mais les jours de mauvais temps, il faut trouver des occupations ! Et pour le coup, je dois développer un peu tous les jours ma créativité. Heureusement depuis qu’il fait du 4 pattes (vers 6 mois et demi) il arrive à s’occuper tout seul et encore plus maintenant qu’il marche. Il est très curieux, tout semble le fasciner, il passe son temps à écouter, regarder, toucher, déplacer… c’est un bonheur de le voir explorer le monde avec son petit air coquin ! Comme je l’ai expliqué dans un ancien article, nous avons opté pour la motricité libre que nous validons même si cela nécessite d’être plus présents et vigilants. Dans tous les cas, je n’ai pas fais un enfant pour le poser dans un parc ou un transat et aller tranquillement vaquer à mes occupations. Cela n’est pas ma conception de la maternité ni de la vie de famille. Avec mon mari nous avons envie de faire le plus de choses possible ensemble tant que nous le pouvons. Nous n’allons pas nous mentir, nous sommes encore jeunes donc plus dynamiques pour le moment et les enfants sont souvent plein d’entrain pour faire de nouvelles choses, très curieux les premières années, contrairement aux ados qui vivent connectés à tout… sans finalement être connectés à rien. Nous n’avons finalement pas tellement changé notre mode de vie, notre fils nous laisse nos soirées et nos nuits (et nous mesurons notre chance !!) donc nous nous couchons toujours assez tard et nous pouvons profiter de ce moment à 2, il a la santé, il ne pleure pas pour les dents (pour le moment), il n’a pas d’allergies (pour le moment), il a toujours été très tonique (il tenait sa nuque quelques semaines après sa naissance) donc nous n’avons jamais été inquiets quand il a décidé assez jeune de dormir sur le ventre, il aime manger de tout avec appétit, (nourrisson nous n’avons jamais passé plus de 10 mins à lui donner son biberon), il aime aller chez la nounou… Honnêtement c’est un bébé très facile à vivre donc nous sommes peu habitués aux difficultés. Ce qui n’est pas forcément bien pour un bébé 2 car je doute que nous puissions avoir deux fois la même chance, nous allons être K.O dès le début :p Par contre il a déjà un caractère bien affirmé, hoooo oui ! Attention à l’escalade… j’espère que nous allons réussir à gérer cela. Il sait ce qu’il veut, il lui arrive de pleurer par colère ou vexation. Il tape parfois du pied quand par exemple je lui retire un jouet. Il peut crier facilement si je réponds trop tardivement à sa demande ou si je lui refuse quelque chose. Donc pas facile facile tous les jours notre petit bonhomme ! Bref, bébé a un an… le temps passe trop vite ! Normalement nous devions le baptiser pour ses 1 an mais avec le confinement, nous verrons lors des beaux jours. Nous n’avons pas pu faire une grande fête avec les proches mais finalement notre fils va avoir plusieurs anniversaires. Son premier était le W.E. dernier avec son parrain et sa compagne, une belle décoration de table, des ballons, un gâteau poisson, une bougie, des cadeaux… un très beau moment. Nous allons le faire ce dimanche avec mes parents, le W.E. d’après avec sa marraine, son mari et ses 2 enfants et le premier W.E. de février avec mes grands-parents et ma tante. Espérons que nous puissions maintenir toutes les dates. Dans tous les cas, nous avons au moins pu le faire tous les 3 le jour J et avec quelques proches déjà. Bébé a d’ailleurs été encore bien gâté avec pour le moment ses premières chaussures, un an d’abonnement de livres de l’école des loisirs, des jeux de bain, des vêtements, un âne à bascule, des cartes cadeaux, une livraison spéciale de ballons géants et un colis pour le moment encore emballé offert par plusieurs amis qui se sont cotisés. Nous hallucinons vraiment de recevoir tous ces présents pour lui, il est très aimé. Les gens nous parlent souvent de notre mariage comme d’un excellent moment et associent souvent notre fils à cette belle journée. Je ne sais pas trop comment l’exprimer par écrit mais il y a comme un lien entre les deux pour nos proches, on nous dit souvent « il est à votre image ». Un beau mariage = un mignon bébé joyeux ? Je ne sais pas mais cela nous amuse beaucoup. Les gens ont envie de l’aimer, tant mieux pour lui (espérons qu’il ne devienne pas un monstre d’ici quelques mois hihihi !). Sa petite tête chevelue fait des ravages ! En tout cas j’espère vivre assez longtemps pour ne rien manquer de la vie de notre petit homme.

Le jour de ses 1 an
Les bonnes surprises de marraine !
Premier gâteau d’anniversaire
Un des nombreux colis surprises reçus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s