Visite de Saumur, 3 jours sans bébé et mari…

… et l’idée ne vient pas de moi ! Mon mari m’a fait la surprise de m’organiser 3 jours avec 2 amies, destination inconnue sur le moment ainsi que le nom des amies en question. Un break entre filles où je n’avais rien à penser, rien à préparer, rien à anticiper mais juste profiter ! Et pour le coup, les 3 compères ont parfaitement réussi leur coup, j’ai juste passé un séjour parfait, même le beau temps était au rendez-vous. Depuis la naissance de notre fils, nous l’avons déjà laissé quelques fois pour nous octroyer une journée ou deux en amoureux mais là, c’était une première. Je ne me suis pas sentie spécialement coupable, sans doute car je le savais avec son père en qui j’ai une totale confiance. J’avais plus peur que mon mari n’arrive pas à se reposer et à profiter lui aussi un peu de son week-end. J’étais plutôt triste sur le moment de ne pas passer du temps avec eux, de ne pas partager les choses que j’allais voir et faire avec eux. Ils sont mon moteur au quotidien. Mon mari est mon amant mais aussi mon meilleur ami pour qui je n’ai aucun secret, mon fils est la prunelle de mes yeux, la chair de ma chair… comment se passer des 2. J’ai finalement pris la route direction Tours pour rejoindre la première amie (je n’ai su qu’au moment où elle a ouvert sa porte qu’elle était de la partie) avec qui nous avons partagé un bon resto, une petite promenade pour finalement reprendre la route direction Saumur, la destination finale. Nous y avons retrouvé une deuxième amie venant de Normandie. Je ne vais pas rentrer dans les détails du week-end qui a été géré d’une main de maître. De très bon restos, de très belles visites, des bars, une session SPA… un cocktail parfait me donnant l’impression de revenir à mes 20 ans ! Et évidemment beaucoup beaucoup de papote, nous sommes des filles avant tout ! Mais je vais plutôt vous parler de cette belle région. Je ne connaissais pas le coin, pourtant il n’y a que 2h30 de route de chez moi. Il y a une multitude de choses à voir, visiter : le château de Saumur Musée des arts décoratifs et du cheval, le château de Brézé, le château de Montsoreau-Musée d’art contemporain, le château de Montreuil-Bellay, l’Abbaye royale de Fontevraud, le village des maisons troglodytes, la distillerie Combier, des caves (visite des vignobles) des champignonnières, les jardins du Puygirault, le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine, un Bioparc, le musée des blindés… bref de quoi se promener et flâner tout en profitant des magnifiques bords de Loire. J’ai découvert une ville très agréable avec de magnifiques façades à pans de bois ou en Tuffeau, la célèbre pierre blanche typique de la région. De plus, Saumur est située à mi-chemin entre Angers et Tours, emplacement idéal pour visiter les environs. J’ai bien envie de retourner dans le coin avec mon mari pour un petit week-end en amoureux, j’ai reperé de charmants petits villages. Le séjour a été marqué par la visite de l’Abbaye Royale de Fontevraud, en tant que bonne historienne que je suis, j’avais toujours voulu y aller. Le site est vraiment impressionnant tant par sa taille que par son architecture. Au cœur de l’Abbaye, on peut découvrir les gisants des Plantagenêt, Aliénor d’Aquitaine (tour à tour reine de France, puis reine d’Angleterre), de Richard Coeur de Lion et d’Henri II Plantagenêt. Pour la petite histoire, l’Abbaye fut fondée en 1101 par Robert d’Arbrissel. Six abbesses, souvent de sang royal,celui des Bourbons, se succédèrent entre 1115 et 1792 à la tête d’un ordre double composé de moines et de moniales. En 1804, Napoléon décida de transformer l’Abbaye en prison, l’une des plus dures de France, qui ferma en 1963. Elle est l’une des plus vastes cités monastiques du Moyen Âge. On peut se promener dans un vaste ensemble de parcs et jardins et découvrir une programmation culturelle contemporaine. Etant depuis toujours amoureuse des cloîtres, j’ai adoré déambuler dans celui-ci. La salle capitulaire vaut aussi le détour. Elle a préservé ses magnifiques peintures murales représentant les scènes de la passion mais également le décor sculpté de ses voûtes basses et sa magistrale porte d’entrée. Elle était au cœur de la vie monastique avant de devenir au début de la période pénitentiaire un magasin pour les vivres. Après 1860, elle sera transformée en prétoire pour l’exercice de la discipline carcérale. A partir des années 1930, elle sera un dépôt lapidaire. Je n’ai pas été déçue par cette visite surprise, bien au contraire ! Voilà pour ce court résumé de ces 3 jours entre filles. Si vous n’aimez pas trop les visites culturelles, rassurez-vous, le vin est excellent 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s