Découvertes du mois d’octobre

De belles découvertes pour le mois d’octobre. Il n’est jamais facile de choisir uniquement une chose à vous présenter par catégorie mais en même temps je me suis moi-même contrainte à cette règle hein :p Bonne lecture…

Livre : Le Signe des rêves de Naoki Urasawa

Le Louvre et Futuropolis ont créé une collection de bandes-dessinées se déroulant dans le musée. Chaque auteur s’approprie le musée et écrit une histoire, la liberté étant totale pour que tous les styles puissent être représentés. J’ai décidé aujourd’hui de vous parler de ce manga Le Signe des rêves même si au finale on passe assez peu de temps dans le musée. Le cœur du récit est clairement dans le personnage de Lyami qui profite de la détresse de Takashi et de sa fille pour les embarquer dans une histoire rocambolesque. Ce manga oscille entre thriller et poésie et se joue des clichés que véhicule la France. On y trouve également un peu d’histoire et de politique mais aussi une tendresse avec la fillette obligée de devenir la béquille de son père pour qu’il revienne à la réalité. 2 volumes qui se lisent rapidement, avec plaisir mais qui peuvent décevoir les fans de Naoki Urasawa (les excellents mangas Monster, 20th Century Boys, Pluto…)

Série : Ratched

Initialement présenté comme un préquel de Vol au-dessus d’un nid de coucou, Ratched propose une version pop et colorée de l’infirmière culte. Loin de l’ambiance oppressante et glauque souvent associée à l’univers de la psychiatrie, l’ambiance ici est très esthétique, très colorée et truffée de clins d’œil cinématographiques. La musique est omniprésente et rythme les émotions des acteurs comme dans les années 50-60. Le réalisateur nous présente le passé tragique de Mildred Ratched, venant assurer qu’on ne naît pas monstre, mais bel et bien qu’on le devient à cause du système… sans pour autant tenter de justifier les lobotomies qu’elle commet ou les meurtres sordides qu’elle imagine. Sarah Paulson est magnifique dans ce rôle, tirée à quatre épingles, rouge à lèvres impeccable et manipulatrice et cruelle à souhait. Autour d’elle on trouve un prisonnier qui a assassiné trois prêtres de façon horrible, un patron convaincu des bienfaits de la lobotomie, un gouverneur qui veut utiliser l’asile pour assoir sa réelection, une bourgeoise incarnée par Sharon Stone qui veut à tout prix venger son fils (fils qui se coupe les bras pour les remplacer par ceux du jardinier, moment sans doute le plus gore de la série !)… bref comme vous pouvez le voir, une très joyeuse petite équipe ! Une série aussi belle et entraînante que perverse et cruelle.

Film : L’Étrange Noël de monsieur Jack

Certes, le film n’est pas récent (1993) mais en cette période d’Halloween, j’aime le regarder, un petit rituel. Ce film est l’adaptation en long métrage d’un poème écrit par Tim Burton au début des années 80. J’aime particulièrement le personnage de Jack Skellington, roi des citrouilles et guide de Halloween-town. Pour moi, ce film est un petit bijou de l’animation image par image, une superbe réalisation artistique pour l’époque. Le film a ainsi demandé environ 3 ans de tournage, une minute de film représentant, en moyenne, une semaine de travail. J’aime également beaucoup la musique du film qui est aussi une « comédie musicale »où de nombreuses scènes chantées ont une importance capitale pour l’histoire. L’Étrange Noël de monsieur Jack dégage également une vraie poésie et comporte plusieurs thèmes chers à Tim Burton : les personnages sont des marginaux, la distinction entre les bons et les méchants n’est pas très nette (comme souvent dans ses films)… Tim Burton a ainsi réussi à trouver un équilibre entre poésie, mélancolie et drame. Un bel hymne à la différence que je ne me lasse pas de regarder une fois par an.

Trouvaille : Villainous

Pour mon anniversaire, j’ai reçu ce jeu de société. J’étais intriguée depuis un moment, passant et repassant devant dans les rayons, hésitant à l’acheter. Un jeu sous licence Disney, j’avais peur d’un gros loupé, un énième coup de pub. Pourtant, lors du festival de jeux à Orléans, j’avais eu de bons échos, mais nous n’avions pas eu le temps d’y jouer avec mon mari. Au final, c’est vraiment chouette ! Villainous nous met dans la peau des grands méchants de Disney dans un jeu de cartes agrémenté d’un concept à la mode : l’asymétrie. Esthétiquement, c’est une réussite. Les objectifs et façon de gagner sont différents suivant les méchants (il y a un petit déséquilibre d’ailleurs à ce niveau). Il y a un facteur « chance » assez important. Même si les avis diverges, je trouve le jeu simple et facile à appréhender, l’aide de jeu pour chaque méchant est vraiment limpide. A 2 joueurs cela fonctionne très bien, nous avons hâte de le tester à 4 lors de notre goûter d’Halloween. Pour le moment, il existe 2 ou 3 extensions.

Envie du moment : Fêter halloween

Un peu redondant, je l’avoue ! Mais avec mon mari nous adorons chaque année acheter un peu de déco et préparer des plats représentant des araignées, des citrouilles, des cimetières, des crânes, des momies… nous redevenons des gosses ! Et maintenant que nous en avons un, nous allons le faire participer ! Bon pour le moment, il ne peut pas encore manifester sa réticence ou à l’inverse son incroyable envie d’aller chercher des bonbons dans la rue déguisé en pirate. Cette année donc il sera transformé en bébé Frankenstein mais chuuut ! Bref, une autre façon de faire la fête avec nos proches et de se réunir autour de bons petits plats terrifiants ! (et même confinés, nous le fêterons tous les 3 ! zut !)

Sans le vouloir, un mois d’octobre placé sous le signe d’Halloween (sauf le livre). Le mois prochain s’annonce être dans un tout autre registre 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s