Découvertes du mois de janvier

Un premier mois de l’année bien particulier… Entre les 2 ans de mon fils un peu chamboulé, 3 jours de télétravail imposés par semaine, les tests PCR à répétition (heureusement négatifs à chaque fois), la garde de notre fils pendant 1 semaine (isolement de la nounou car cas contact), les maisons qui nous passent sous le nez… il y avait de quoi avoir le moral en yoyo ! Heureusement, le télétravail a permis de profiter pleinement des fins de journée et donc de pouvoir aller se promener avec notre fils, au bord de l’eau, au parc, faire du manège, des châteaux de sable… Nous avons pu avec mon mari assister à 2 spectacles sur Orléans (Orlinz Comedy Club) et nous faire des petits restos, voir la famille / les amis, profiter un peu des soldes, cocooner à 3… Bref, du bon et du moins bon pour ce début 2022. Je vous laisse vous faire votre opinion concernant les découvertes du mois…

Livre : Le Bal des folles

J’avais très envie de voir le film au cinéma, je l’ai loupé et finalement, le papa noël m’a apporté le livre. Le synopsis est le suivant : Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques, de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Pour un premier livre, l’auteure retrace avec précision le quotidien d’un asile pour aliénées dans le Paris du XIXe siècle à quelques jours du bal annuel. On découvre que finalement la maladie dont souffre une grande partie de ces internées est la société patriarcale qui emprisonne celles qu’elle ne peut contrôler, qui viole, frappe et torture les femmes. La précision historique est là, l’imbrication entre folie et spiritisme est intéressante et rajoute de la surprise dans le roman, le scénario est bien ficelé, les personnages sont attachants et l’histoire de Geneviève, l’infirmière en chef de La Salpêtrière, rend le roman moins prévisible qu’on aurait pu le craindre. L’écriture dépouillée et le style employé un peu sec peuvent ne pas convaincre. Le roman n’a pas la profondeur d’un chef d’œuvre mais personnellement, c’est le genre de livre qui fait ressortir mon côté historienne et me donne envie d’aller me documenter, d’aller gratter quelques informations sur ce fameux bal des folles. Un beau premier roman.

Série : Ne t’éloigne pas

Avec mon mari nous ne savions pas quoi regarder et nous sommes tombés sur cette mini-série policière britannique de huit épisodes adaptée d’un roman de Harlan Coben. L’intrigue est banale et stéréotypée, on flaire assez rapidement les choses, la série est saturée de flashbacks redondants, il y a de nombreuses situations invraisemblances et les dialogues sont assez pauvres. Pourtant, je ne peux pas dire que nous avons passé un mauvais moment mais il faut clairement la regarder en posant son cerveau où à la limite en se disant que c’est une parodie !

Film : Phantom Thread

Les louanges pleuvent sur ce film de Paul Thomas Anderson et pourtant… Déjà, j’ai trouvé que la musique était plus qu’envahissante, jusqu’à couvrir les dialogues. Je suis totalement restée indifférente à l’histoire dépourvue pour moi de toute émotion. La romance tourne à l’affrontement psychologique entre un tyran obsessionnel et sa muse insoumise, le film explore la possibilité d’une inversion du rapport de force, pour moi il y avait matière à aller beaucoup plus loin, à mettre plus de sentiments. Le jeu de manipulation se révèle bien trop tard, dans le dernier tiers du film seulement. Le rythme est assez contemplatif, lent, je ne trouve pas le jeu des acteurs aussi extraordinaire que ça. Le film est une belle réussite esthétique mais pour moi le scénario n’est pas transcendant du tout. Le film est finalement plus déstabilisant que bouleversant.

Trouvaille : Sergio Odeith

Bon pas vraiment une trouvaille pour moi car Sergio Odeith est mondialement connu… mais peut-être pour vous ! Il est un grapheur portugais considéré comme une référence dans le domaine du lettrage 3D et est mondialement connu pour ses incursions révolutionnaires dans l’art anamorphique sur le terrain. Il se distingue par ses compositions créées en perspective et peintes sur différentes surfaces (angles de murs, sols, bloc de béton). Ses créations semblent littéralement sortir des murs sur lesquels elles sont peintes et prendre vie par des effets d’illusion d’optique. Je vous laisse aller jeter un œil !

Envie du moment : Illustration pour enfants à l’aquarelle

Je suis tombée sur quelques sites proposant des cours en ligne pour réaliser des illustrations pour enfants à l’aquarelle et j’avoue que cela me tente bien (si je trouve le temps…). J’ai notamment repéré un cours qui, en plus des techniques de couleur et de peinture, permet de composer un récit explorant le lien entre le texte et l’image. J’avais commencé un « livre » avec dessins et textes pour mon fils que je n’ai pas continué pour le moment car le résultat n’est pas ce que j’attendais. J’ai bien envie d’achever cette idée et de pourquoi pas réaliser des petites toiles pour sa chambre ou des cartes à encadrer.

Voilà pour janvier 2022. Rendez-vous en février pour de nouvelles découvertes. A très vite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s