Lettres à mon fils

Plus d’un mois que je n’ai pas pris le temps d’écrire ici. Le temps passe si vite parfois. J’ai éprouvé aujourd’hui le besoin de faire un article – sans doute court – sur un objectif que je me suis fixée : écrire tous les ans, à la date d’anniversaire de mon fils, une lettre lui étant destinée. Cette lettre reprendra l’année écoulée à ses côtés. Une lettre sans chichi, qui évoquera nos joies, nos découvertes, notre amour, nos peines, ses progrès, mes doutes de maman, mes larmes parfois, mes incompréhensions, mes choix… Je ne veux rien lui cacher et mon souhait est de lui offrir ces lettres quand il deviendra à son tour papa, pour qu’il sache tout l’amour qu’on peut recevoir en devenant parents mais aussi toutes les inquiétudes qui peuvent survenir. Peut-être que mon fils ne sera jamais père, il sera libre de ses choix, mais dans tous les cas, je pense lui offrir quand il sera en âge de comprendre, d’être assez mature. Je veux qu’il sache qu’être une maman, c’est aimer inconditionnellement mais que cela ne veut pas dire être parfaite, même si nous essayons toutes. Qu’être une maman, c’est des tonnes de contradictions : douceur et fermeté, force et vulnérabilité, disponibilité et distance. Qu’être une maman c’est être à l’écoute, savoir rassurer, donner confiance, être complice mais c’est aussi instaurer des limites et être inquiète (en mode « relou » comme il me dira sans doute à l’adolescence). Qu’être une maman c’est faire des choix et parfois des erreurs mais toujours en pensant faire au mieux. Pour le moment, je n’ai écris que la lettre de ses 1 an, je ne sais pas combien je vais lui en donner au final mais c’est un exercice qui me tient à cœur et finalement cela est assez fluide une fois que je me décide à écrire. Le plus difficile étant finalement de choisir un beau papier et une belle enveloppe.

Pourquoi cet article maintenant ? Simplement car hier je me suis rendue à un enterrement qui m’a laissé un goût amer et m’a conforté dans mon envie de laisser une trace à mon fils autre que de belles photos. Je veux qu’il puisse lire sa maman et, j’espère, puiser dans mes lettres de bons conseils ou se remémorer de doux souvenirs. Même si je lui dis tous les jours que je l’aime, je veux qu’il puisse le ressentir dans mes mots sous différentes formes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s