Découvertes du mois d’octobre

Un beau mois d’octobre, avec de belles journées ensoleillées et la chaleur du soleil. Un anniversaire surprise, de belles promenades à 3, un w.e. en amoureux, des anniversaires, Halloween… mais aussi des découvertes !

Livre : Astérix et le Griffon

Une envie de retourner en enfance en voyant la couverture de ce nouvel album d’Astérix. Cet album emmène nos Gaulois favoris en terre proprement inconnue, dans le Grand Est enneigé des Sarmates, un peuple nomade où les femmes font la guerre pendant que les hommes s’occupent des enfants. Personnellement j’ai bien aimé retrouver les jeux de mots qui font l’identité de cette BD : les Scythes qui servent d’éclaireurs aux Romains, ne sont que des Scythes « de rencontre », César qui rencontre « pas mal de critiques sur les forums »…, les divers noms des personnages (Cékankondine, Maminona, Kalachnikova…) et croiser les traits de Michel Houellebecq dans le géographe nommé Terrinconus et de Charles Aznavour sur un bateau de pirates. On retrouve aussi des références relatives à la période du Covid-19 avec par exemple un Sarmate se nommant Klorokine ou encore un romain qui dit attendre avec hâte le déconfinement. Finalement, je trouve qu’ici Astérix s’efface peu à peu de l’histoire au profit des personnages secondaires. Ce n’est pas un album qui restera dans les mémoires mais j’étais ravie de retrouver mes amis les Gaulois.

Série : Squid Game

Avec mon mari nous n’avions pas prévu de regarder la série. Et puis mes collègues ont commencé à en parler, à en débattre, les médias aussi donc forcément notre curiosité a été piquée. Le principe de Squid Game est simple : Que seriez-vous prêts à faire pour 45 milliards de wons (environ 30 millions d’euros) ? Des personnes aux profils bien différents dont le seul point commun réside dans leur détresse financière se voient proposer de participer à des jeux pour enfants. Au bout de la sixième épreuve, le gagnant empochera tout. Mais attention : une fin tragique attend les perdants. Rien de nouveau sous le soleil, le survival dans un milieu de compétitions mortelles est un genre déjà connu (Battle Royale, Hunger Games, Saw, Alice in Borderland). Mais le scénario offre des raisons et une histoire aux six personnages principaux qui intrigue. Il y a les méchants, les gentils et puis finalement la frontière se brouille jusqu’au dénouement final. La série nous plonge dans un véritable enfer, quand les valeurs n’ont plus lieu d’être tant le désespoir et l’appât du gain sont intenses. Les visuels sont marquants, l’ultra-violence dérange, cela ne laisse pas indifférent. Squid Game est clairement une critique de la société capitaliste et des inégalités qu’elle produit. Gros point noir cependant, la série est assez prévisible malgré tout et l’intrigue parallèle qui voit un policier infiltrer les hommes masqués à la recherche de son frère n’a pour moi aucun intérêt. J’ai un peu de mal à comprendre un tel engouement, trop de petites choses ne collent pas, je préfère de loin un bon Battle Royale.

Film : Antoinette dans les Cévennes

Antoinette est une institutrice célibataire qui vit une relation clandestine avec le père d’une de ses élèves qui lui a promis de partir avec elle en vacances. Mais il lui annonce qu’il doit faire une randonnée dans les Cévennes avec sa femme et leur fils. Antoinette décide alors de le suivre sur le fameux chemin de Stevenson. Ce film charmant a valu à son interprète principale, Laure Calamy, le César de la meilleure actrice. Il faut dire qu’elle est pétillante, attachante, séduisante, drôle et émancipée. Le vrai duo du film est celui d’Antoinette et de Patrick, un âne au début très récalcitrant avec qui elle va faire le chemin. Le film dévoile les beaux paysages montagneux de la région du Midi et une épopée comique d’émancipation. Un film qui a su me charmer par sa simplicité et sa fraîcheur.

Trouvaille : Ochazuke

L’intérêt de travailler en centre ville est de pouvoir se faire des petits restos avec les collègues le midi et tester de nouvelles choses. Ochazuke est un plat très simple de la cuisine japonaise. Il est préparé en versant du thé vert sur un bol de riz. On peut ajouter au-dessus des umeboshi, du sésame, du saumon grillé, des morceaux de dorade, des œufs de morue ou du porphyra. Simple et efficace, mais vraiment parfait pour un midi. Le poisson chaud avec le thé est un délice.

Envie du moment : Spectacles

Avec mon mari, nous nous sommes offerts de nombreux spectacles (pour nos fêtes, anniversaires, pour le plaisir…) afin de célébrer le retour à la vie « normale », à la vie culturelle. Je peux vous dire que l’année 2022 va bien commencer avec déjà 3 spectacles réservés (2 à Tours et 1 à Paris). J’ai hâte de partager ces moments tous les 2, en amoureux.

Voilà pour ce mois d’octobre. J’espère que vous allez trouver des choses inspirantes. Je vous donne rdv fin novembre 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s