Street art animalier

Envie aujourd’hui de vous parler de 3 street-artistes connus dans le domaine animalier aux univers très différents.

  • Le premier se nomme Ardif et propose un univers unique, mi-animal mi-mécanique. Nous avons eu la chance à Orléans d’avoir des « mechanimals » à plusieurs endroits de la ville. Ardif est un street-artiste français basé à Paris. Il utilise sa formation d’architecte pour donner vie à ses créations, mi animales, mi machines. Il trouve ses inspirations à travers la pop culture, les œuvres cinématographiques de Miyazaki, Star Wars, Schuiten, Mœbius…. Ses constructions architecturales sont de style Steampunk. Ardif prépare ses dessins en amont, qu’il colle ensuite sur les murs. La composition de chaque dessin est minutieuse et très détaillée. A travers ses œuvres, il raconte le rapport de l’homme avec l’innovation et la nature. Au travers de son art, il réalise un bestiaire géant rendant ainsi hommage à la zoologie et au graphisme.
  • Philippe Baudelocque est diplômé des Arts Décoratifs de Paris et débute en 2009 sa série « Cosmic Animals » qu’il réalise dans la rue… à la craie blanche ! A première vue, les animaux dessinés par Philippe Baudelocque ne semblent pas avoir de particularité, mais à y regarder de plus près, ils sont très sophistiqués. Une multitude de détails compose chacun de ses animaux et pour cause, l’animal est décomposé en cellules. A chaque cellule est associé un motif. Ces ensembles forment des sortes de constellations qui donnent corps à l’animal. Le fil conducteur de son travail artistique est la richesse des détails qui mettent en valeur les contrastes de blanc et de gris. Il aime les lieux oubliés, calmes et silencieux pour ses oeuvres. J’apprécie sa manière de définir son travail : « « Je veux m’adresser à tout le monde et procurer des émotions simples. Avec les étoiles, c’est facile. Elles évoquent l’immensité, l’ouverture, l’infini. Quant aux animaux, ils sont identifiables par n’importe qui, que l’on vive au Mexique, en Chine ou dans le fin fond du désert. Et ils ne demandent jamais rien. Associés, ces domaines incarnent plus que jamais l’universalité que je cherche à exprimer. »
  • Pantonio est un street-artiste portugais né sur l’île de Terceira aux Açores. Il est depuis toujours influencé par le fleuve Tage qui traverse le Portugal. Il crée au pinceau des personnages, des animaux fantastiques, des lapins, des poissons, des tortues, toujours en mouvement. Il maîtrise l’art de l’ondulation, du mouvement et de la mise en relief en dessin. On se sent emporté par les vagues artistiques. Les formes sont souples, simples, poétiques et sont comme une danse urbaine. En 2014, il peint la plus grande fresque d’Europe au coeur de Paris, sur la Tour Sienne, place de Vénétie, dans le 13è arrondissement. 66 mètres de haut, 15 mètres de large pour un mois de travail.

L’animal est universel, il accompagne l’homme dans la compréhension du monde et de sa propre identité. Les animaux permettent d’apprivoiser la ville, ils sont porteurs de messages écologiques, d’une envie de partage, de choquer, de questionner et de rêver. Voici donc 3 artistes que j’affectionne particulièrement, avec des styles très opposés, qui j’espère vont vous donner envie d’aller voir leur travail.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s