Tatouage

Depuis de très nombreuses années, j’avais en tête de me faire tatouer mais je ne savais pas réellement quel motif choisir. Je suis passée par des envies de lézard maori, chouette  athénienne, carpe koï, des symboles en origami, des citations… je voulais quelque chose d’intemporel et de symbolique pour moi, j’avais peur de regretter mon choix quelques années plus tard. J’ai toujours hésité entre me faire tatouer l’avant-bras, l’intérieur du poignet ou l’omoplate. J’avais aussi quelques craintes concernant la qualité du dessin. J’ai connu des personnes ayant des tatouages ratés, qui ont essayé de les faire recouvrir chez un autre tatoueur avec plus ou moins de succès. A l’époque je crois que je me suis renseignée sur la moitié des tatoueurs de Paris pour être certaine de faire le bon choix ! Concernant la douleur, ce n’est pas du tout ce que je redoutais le plus. Je ne suis pas de nature très douillette mais je sais que certaines parties du corps sont plus douloureuses. J’étais surtout anxieuse à l’idée de faire une réaction à l’encre. Je sais que très peu de salons font des tests au préalable pour savoir si les personnes sont allergiques ou non. Cela concerne un minuscule pourcentage de gens (mais il suffit d’être ce pourcentage) et souvent se sont ceux qui ont des soucis de peau, de l’eczéma, diverses allergies… ce qui n’est pas mon cas mais dans le doute…

J’ai finalement eu le déclic avec la naissance de mon fils. J’ai eu envie de me faire tatouer son prénom. Il n’y a pas plus personnel et symbolique que ça. Cela ne suit pas une mode ou une envie du moment. En revanche, je ne voulais pas quelque chose de « kitsch », genre le prénom en énorme sur le bras. Je voulais que son prénom soit esthétique, un peu caché, que les gens ne puissent pas deviner qu’il s’agit d’un prénom au premier coup d’œil, garder une petite part de mystère. J’ai donc cherché sur internet et j’ai trouvé une personne réalisant des prénoms en calligraphie graphique. Je l’ai contacté en lui expliquant précisément ce que nous aimons avec mon mari (oui car monsieur envisage de se faire le même) et 15 jours après, nous avions plusieurs dessins. Après des petits ajustement et des demandes de modifications, nous avons eu un coup de cœur pour un dessin. J’ai dans la foulée contacté un tatoueur sur Orléans que je connaissais car 2 amies à nous ont déjà réalisé plusieurs tatouages dans ce salon et j’ai donc pu constater la qualité du travail et la finesse des traits. Niveau hygiène j’avais déjà mené mon enquête et sélectionné ce salon bien noté qui utilise du matériel de tatouage à usage unique (un critère important pour moi). Je suis allée discuter avec lui du tatouage et nous avons fixé le rendez-vous au 25 juillet 12h.

Le jour J, j’avoue que j’avais la boule au ventre. Un mélange de stress et d’excitation en même temps. L’histoire de l’allergie à l’encre dans un coin de ma tête. J’ai bien discuté avec ma tatoueuse, elle a réussi à me faire oublier toutes mes craintes en quelques minutes et sans mentir, j’ai à peine senti les aiguilles dans ma peau. La sensation est difficile à décrire, on a l’impression que quelqu’un nous griffe avec un objet en métal et un peu d’électricité. C’est pour ma part très largement supportable. Mais encore une fois, cela doit dépendre des zones et de la sensibilité de chacun. En tout cas je n’ai pas vue le temps passer surtout que nous avons discuté tranquillement. En sortant, le patron du salon m’a demandé quand je venais faire le deuxième 😉 Visiblement, une fois qu’on en a réalisé un, on a vite envie de réaliser le second. On verra. En attendant je suis plus que ravie du résultat ! Pas de sang, un peu rouge mais sans plus, un trait fin comme je voulais, un dessin unique, réalisé sur mesure et qui raconte une histoire. La cicatrisation se passe très bien et va sans doute se faire rapidement (j’ai la chance de cicatriser très vite) donc pas de stress à avoir de ce côté-là.

Un petit conseil, avant de vous lancer il faut bien réfléchir, prendre le temps de choisir son motif, l’emplacement, la taille… et se renseigner sur les salons (certains sont spécialisés pour faire des tatouages minimalistes, d’autres pour faire de grosses pièces…). Il faut aussi avoir en tête les choses qui peuvent mal se passer sans pour autant aller cliquer sur tous les sites internet et se faire peur.

 

20200725_161921

Mon tatouage le jour J ! Je vous laisse essayer de trouver le prénom 😉

20200725_192119

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s