2020 : Année nationale de la bande dessinée

Le Ministre de la Culture, Franck Riester, a annoncé officiellement le démarrage des préparatifs pour l’Année nationale de la bande dessinée « BD 2020 ». Autant vous dire que je suis ravie 🙂

Le ministre de la Culture a confié l’organisation de « BD 2020 » au Centre national du livre (CNL) et à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (CIBDI), en collaboration avec le service du Livre et de la Lecture de la direction générale des Médias et des Industries culturelles du ministère de la Culture. L’année de la Bande dessinée (2020) doit marquer en France une grande série d’événements liés au 9e Art pour tous les publics avec pour point de départ la 47ème édition du festival de BD d’Angoulême. De grandes expositions, des événements phares, des cycles de rencontres et des colloques thématiques, ainsi que la circulation d’expositions itinérantes ou numériques, rythmeront l’année 2020. Dans les musées et les monuments historiques, les cinémas et les théâtres, les bibliothèques et les librairies, les festivals et les salons littéraires, les invitations à lire et à voir, à rire et à dessiner, à imaginer et à s’évader, feront la joie de tous.

L’année de la bande dessinée en 2020 devrait également donner l’occasion de régler un problème sérieux : celui de la dédicace durant les salons, un temps de rencontres, et d’échanges, certes, mais que les dessinateurs revendiquent également comme un moment de travail… appelant donc rémunération.

Je suis tombée dans le monde de la BD très jeune. Mes parents m’ont entouré de livres mais aussi de BD. Je me souviens créer des BD avec mon papa le dimanche, des histoires de petites taupes ou coccinelles ou encore de monstres étranges. Je dois peut être à ces moments de convivialité mon esprit rêveur et créatif. Je me souviens aussi admirer de loin la bibliothèque de mes parents, j’avais tellement envie d’ouvrir les BD et de voir les images dedans. Je revois les couvertures de Schuiten, Bilal, Loisel, Gibrat, Mœbius… celles abîmées par le temps car elles appartenaient à mon papa enfant (Alix, Tintin, Blake et Mortimer…). Quel plaisir quand j’ai pu enfin les lire. J’ai commencé ensuite à suivre des séries, TomTom et Nana (sans toute la toute première de ma vie, vers 6-7 ans), Yakari quand j’étais toute jeune, puis Astérix, Yoko Tsuno, Blacksad… et assez rapidement des comics et des romans graphiques. J’ai rencontré des gens qui m’ont initié a des genres différents, j’ai été sur des salons/festivals à la rencontre des auteurs, j’ai eu la chance avec mon mari d’aller au festival d’Angoulême, je connais personnellement quelques auteurs qui sont d’anciens camarades de classe… bref c’est un milieu que j’affectionne particulièrement. Et dernièrement, j’ai pu acquérir dans mon ancien boulot, des BD sur le thème de la santé, de la sociologie et des sciences humaines, un domaine vraiment passionnant.

De nos jours, la BD représente un vaste panel : roman graphique, bande dessinée autobiographique, BD journalisme, bande dessinée didactique, adaptations littéraires en BD, biographies dessinées… il y en a pour tous les goûts, tous les âges. Longtemps décriée et taxée de sous littérature, La BD offre pourtant bien des surprises. C’est un plaisir de voir une année lui être consacrée. Amateurs, fans de BD ou simples curieux du neuvième art, sortez votre agenda 2020 😉

 

Une mini sélection de BD qui m’ont marqué à des moments différents de ma vie. Mais il y en a tellement…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s