Concours

Aujourd’hui petit ras-le-bol général concernant les concours de la filière bibliothèque.

Depuis maintenant 9 ans, j’arrive à enchaîner assez facilement les CDD. Il faut avouer que j’ai commencé ma carrière sur Paris ce qui facilite grandement les recherches, au regard du nombre de bibliothèques existantes. J’ai eu la chance de pratiquement toujours trouver des CDD pour 1 an, me permettant au moins d’avoir l’esprit tranquille durant cette période. Je n’ai pas hésité à multiplier la durée du temps de trajet pour trouver des postes intéressants, allant parfois jusqu’à faire 1h15 de transport (2h30 en tout pour l’A/R). Depuis 3 ans, j’avais réussi à poser mes valises sur Orléans mais mon CDD a pris fin en août. Pour le coup j’ai profité et vraiment apprécié de travailler à seulement 20 mins de chez moi en voiture. En finissant par exemple à 17h cela laisse vraiment le temps de faire les courses / les magasins / se reposer chez soi / faire les tâches ménagères / aller au ciné / prévoir une sortie pour le début de soirée… sans courir d’un train/RER/métro à l’autre, le bonheur !

Mais voilà depuis 9 ans, je passe les concours. J’ai tenté les concours de la ville de Paris, les concours d’Etat, les concours ITRF, les concours CNRS, sans succès. Les premières années l’échec est difficile à encaisser mais le manque d’expérience est bien réel. Rater son concours en ayant un 7 ou un 8 à l’écrit montre bien qu’il nous reste encore pas mal de choses à voir et que la méthode n’est pas encore vraiment acquise. Il faut aussi acquérir encore de la culture générale et multiplier les expériences et les missions pour mieux connaitre son environnement professionnel. C’est toujours frustrant et énervant de ne pas être admissible à un concours mais avec une mauvaise note, cela montre qu’il y a encore du travail. Or, depuis disons 5-6 ans, je pense avoir acquis les bonnes méthodes et mieux cerner les attentes du jury des concours. Mes notes vont d’ailleurs dans ce sens, j’arrive à avoir facilement une moyenne de 15 pour un écrit et 18 pour un dossier à rendre. Je fais de la veille, je lis les ouvrages pour les concours, les rapports du jury, je fais des fiches, je suis des formations, je n’arrive pas les mains dans les poches le jour du concours. Et dans ces moments là, voir que je ne suis pas admissible pour l’oral me rend folle ! Je veux bien que des candidats soient excellents, que les places soient très limitées, que la compétition soit rude… mais de là à ne même pas pouvoir tenter ma chance aux oraux, je dis non !  J’ai occupé ces 3 dernières années le poste de conservateur de bibliothèque, je peux vous assurer qu’il ne faut pas non plus avoir le QI d’Einstein pour réussir à gérer une bibliothèque. Nous ne faisons pas un métier mettant en danger la vie des gens, nos décisions ne vont pas changer la face du monde, nous ne côtoyons pas tous les jours de grands intellectuels et nous n’avons pas non plus de grands débats ou de grandes réflexions sans cesse. Le peu de postes ne peut pas tout justifier non plus. Et je ne parle même pas des concours fléchés (ô le vilain mot !) ITRF. Pour le coup je sais que je réalise chaque année des dossiers en béton. Je prends mon temps, je peaufine jusqu’au dernier jour et souvent j’arrive à avoir 18. Donc pour le coup, je peux aller aux oraux. Sauf que là étrangement je termine toujours 2e ou 1ère sur liste complémentaire derrière… le candidat local ! Mais on vous jure que non, cela est uniquement une coïncidence. Et je ne parle même pas des frais engagés pour aller d’un oral à l’autre, pour envoyer les divers dossiers et du temps consacré à tout cela. Tout ça commence vraiment à m’écœurer. A l’annonce des résultats je suis dépitée, en colère, j’ai envie de tout arrêter. Pour le coup, je pense que j’ai atteint mes limites, je ne vois pas comment faire mieux, je n’ai plus envie de me battre. Je veux pouvoir gagner convenablement ma vie sans faire sans cesse des sacrifices ou trembler à chaque fin de contrat, quitte à changer de domaine et renoncer au travail qui m’intéresse. J’ai envie de pouvoir savoir dans quelle ville je vais vivre, d’acheter une maison, d’avoir des projets sur le long terme. Je n’ai plus 20 ans et je suis fatiguée et usée par ce système.

Je préfère mettre ma priorité sur ma vie de famille, ma vie personnelle, ma qualité de vie que sur ma carrière. Je me donne quelques mois pour réfléchir et me poser les vraies questions même si cela m’attriste profondément de devoir changer de métier.

J’avais besoin de l’écrire, désolée pour mes lecteurs. Heureusement une excellente nouvelle arrive la semaine prochaine pour compenser ce mini coup de gueule 😉

concours.jpg

 

 

3 commentaires sur “Concours

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s