Pisco Sour

Il fait chaud, très chaud, trop chaud… pourtant j’avais envie de voir arriver l’été et les beaux jours et de profiter de mon balcon. Je n’avais pas envisagé de prendre le tram sans clim bondé de monde et arriver dans un bureau avoisinant les 32°c dès 9h du matin ! Heureusement les jardins et piscines des coupains sont là pour nous accueillir, merci à eux de nous laisser en profiter 🙂 Nous avons ce W.E. une fête pour les 50 ans de ma tante et le W.E. d’après un mariage, j’espère qu’il fera beau et chaud, mais raisonnablement.

En attendant, thé glacé, citronnade, jus frais, smoothie sont les bienvenus ! Côté alcool, il n’y a pas mieux qu’une petite bière fraîche, un petit rosé pamp’ ou une petite sangria ! Mais connaissez-vous le Pisco Sour ? Un cocktail venant du Pérou ?

Le cocktail est originaire de Lima et a été inventé au début des années 1920. Depuis, ce cocktail est largement diffusé, non seulement au Pérou, mais aussi dans d’autres pays, où il est arrivé via des restaurants péruviens. Une résolution ministérielle du 22 avril 2004  a institué que « le premier samedi de février de chaque année, [serait] le jour du Pisco sour, au niveau national », en remplacement du 8 février qui était férié. Le 18 octobre 2007, l’Institut national de la culture du Pérou (INC) a déclaré le Pisco sour Patrimoine Culturel de la nation, fondé sur la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Le Pisco est produit dans plusieurs régions du Pérou. Le climat et la topographie idéaux pour produire le raisin au Pérou se trouvent à l’intérieur de la partie côtière du sud du pays aux portes de la capitale jusqu’à Arequipa. Les domaines se situent dans les régions de Lima, d’Ica, d’Arequipa, de Moquegua et dans les vallées de Locumba, de Sama et de Caplina. Seuls 8 types de raisin permettent l’élaboration du Pisco. Il existe 3 types de Pisco. Ceux-ci varient selon le nombre de cépages utilisés et la continuité du processus de fermentation. Lorsque le Pisco est composé d’un seul raisin, il s’agit d’un Pisco Puro. Si la bodega décide de stopper le processus de fermentation de ce Pisco, on l’appelle le Pisco Mosto verde. Cela signifie que le moût « el mosto » est distillé avant que tout le sucre soit transformé en alcool. Enfin, lorsque le Pisco est constitué d’un blend de plusieurs cépages, il s’agit d’un Pisco Acholado, peu importe la variété des raisins.

Le cycle de production du Pisco débute dès les vendanges qui se font en revanche entre les mois de mars et avril. Ensuite, les producteurs procèdent à l’éraflage, étape consistant à séparer les raisins des grappes. L’étape suivante amène le raisin à être pressé avec une machine (ou les pieds suivant les endroits). Ensuite, le moût est versé dans des alambics en cuivre. De l’alambic, on récupère l’alcool issu de la fermentation du raisin. On peut alors distinguer « la tête », qui contient le taux le plus élevé d’alcool, le cœur qui sera ensuite utilisé pour la réalisation du Pisco et enfin la queue regroupant les sédiments. Une fois que le cœur du moût est extrait, il est transféré dans des cuves inoxydables. Jadis, il était stocké dans des jarres en céramique.  Enfin, il suffit d’attendre 45 à 50 jours. Il s’agit du temps de repos nécessaire de cet alcool pour l’élaboration du Pisco. Ultime étape : la mise en bouteille du Pisco. Prêt à déguster !

La production de Pisco fait face à plusieurs réglementations. L’une d’entre elles stipule que le degré d’alcool du Pisco doit osciller entre 38° et 48°. Cependant, les produits les plus vendus et les plus appréciés contiennent entre 40° et 42°.

Voilà pour la petite histoire, vous pouvez trouver facilement plus d’informations sur internet.

Avec mon mari, nous avons ramené une bouteille de Pisco du Pérou et nous suivons cette recette qui est assez fidèle au niveau du goût :

 Ingrédients (1 verre)

  • 6 cl de Pisco du Pérou
  • 2cl de lime (citron vert)
  • 2cl de sirop de sucre
  • 1/4 de blanc d’œuf
  • Glaçons

Préparation de la recette 

À l’aide de votre shaker, secouez énergiquement 30 secondes (afin de créer une petite mousse permettant de donner de l’onctuosité au cocktail) tous les ingrédients excepté les glaçons. Une fois que vous avez fini de vous défouler, rajoutez les glaçons dans le shaker. Mélangez à nouveau puis versez la préparation en filtrant pour éviter que les glaçons passent.

Facile à réaliser et délicieux ! Très frais mais attention à la tête qui tourne ! Le plus difficile est de réussir à trouver un bon Pisco en France.

Pisco-Sour-1

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s