Dali

Aussi loin que je me souvienne, Dali a toujours fait partie de mon univers. Enfant, je me souviens des nombreux ouvrages de mon père sur ce peintre extravagant et fascinant. Je pense qu’à l’époque, j’étais plus sensible à sa moustache et à son style décalé qu’à sa peinture mais il faut bien commencer par quelque chose.

J’ai eu la chance de me rendre avec mes parents au Musée de Figueres (Espagne) qui offre un large éventail de ses œuvres dans un cadre quelque peu atypique. J’ai eu la chance d’y retourner plusieurs années après et le charme a de nouveau opéré. Depuis j’en ai vue des expositions sur lui ! A Paris bien évidemment, au Dali Paris à Montmartre, lors d’expositions diverses et variées, à Rome par pur hasard… et je ne m’en lasse pas. J’ai beau voir, revoir, re-revoir certaines œuvres, j’éprouve toujours un sentiment particulier, comme si je retournais voir un bon ami, comme si lui et moi avions un passé commun. Cela me replonge dans mon enfance, mes premiers amours pour la peinture et l’art plus généralement. Je ne peux m’empêcher de sourire quand chez mes parents je retombe sur un livre de lui, un sourire qui dit « coucou vieux pote, tu es toujours là ». Dali, cet homme aux multiples facettes, excentrique, délirant, original, provoquant… déclenche finalement chez moi une sorte d’apaisement, de sérénité. Un petit quelque chose qu’on ne peut expliquer, d’irrationnel.

moustache-Dali

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s